Histoire



Une Histoire

LIÉE À L’HISTOIRE DE LA FORÊT
Depuis 1958

Défendre la propriété et la production forestières privées et, au-delà, soutenir la forêt en général, “conter” ses richesses, tirer du sol et des arbres le meilleur parti possible dans l’intérêt du propriétaire et de la forêt, enfin unir les forestiers de l’Europe (“des six” à l’époque), telles étaient les intentions de Charles Chavet lorsqu’il créa la revue “La Forêt Privée” en 1958...

Cette vision positive s’accompagnait du souhait d’attirer les talents et de présenter aux propriétaires “qui ne peuvent pas disposer du temps nécessaire pour lire les diverses publications consacrées à la forêt”, un condensé des informations et enseignements indispensables pour arriver à ces buts.

Améliorer les conditions de vente des bois aussi, en organisant des ventes groupées stimulant la concurrence et en publiant dans chaque numéro les cours des bois sur pied qui permettaient d’avoir une plus grande visibilité du marché.


La Forêt Privée a fêté en 2008 ses 50 ans.
Sa parution sans discontinuité depuis 1958 ne fut pas toujours facile, son existence semblant gêner dans les premières années les organisations représentant les propriétaires forestiers… ou du moins une partie d’entre eux, car avaient-ils tous le même point de vue et fallait-il parler d’une seule voix ?

Il a fallu survivre dans un climat hostile et poursuivre son chemin grâce à l’esprit de travail et de rigueur du fondateur Charles Chavet.

Malgré l’absence de soutien, la revue a trouvé ses lecteurs et ses fidèles, et s’est fait reconnaître peu à peu comme une publication apportant sa pierre à l’évolution du monde forestier, diffusant les expériences et le vécu de nombreux forestiers, qu’ils soient propriétaires, gestionnaires ou professionnels.

La contribution d’auteurs réputés, dont certains se sont fait connaître grâce à la revue,a contribué aussi à donner à notre revue la légitimité que l’on hésitait à lui accorder.

Aujourd’hui, ce débat n’a plus cours, l’esprit partisan est moins de mise, et la filière forêt-bois a plus que jamais besoin de tous les avis pour progresser et s’adapter au nouveau contexte dans lequel elle doit évoluer, moins facile, plus complexe, mais aussi plus riche.

La revue a aussi fait son chemin et ouvre largement ses colonnes aux opinions diverses, persuadée que le débat est préférable à la censure et que l’information doit être aussi diverse que la réalité. Un grand merci à tous nos lecteurs, à nos annonceurs qui apportent leur savoir-faire et contribuent à la diffusion des nouvelles techniques assurant l’amélioration de la sylviculture, de la foresterie et des débouchés du bois.

Un grand merci aussi à nos rédacteurs qui transmettent volontiers leur savoir et leur passion pour le plus grand intérêt et le plus grand plaisir des lecteurs.

Quelle récompense pour la petite équipe artisanale qui s’occupe avec passion et dévouement à concevoir une revue qui apporte à ses lecteurs une information multiple, captivante et accessible à tous.

Un grand merci à tous.
Rendez vous au centenaire.











CHARLES CHAVET
LE FONDATEUR (1914 - 2004)



Charles Chavet, expert forestier reconnu, ardent reboiseur passionné par la forêt, était une personnalité polyvalente.
Il fut un des acteurs incontournables de la mutation de la forêt privée en forêt productrice dans les années d’après guerre. Il y voyait un moyen pour la forêt de vivre par elle même, de donner aux propriétaires des revenus leur permettant de garder et d’accroître leur patrimoine. Mais il y voyait aussi un moyen d’embellir la forêt qu’il aimait par dessus tout et il garda toujours en tête ce souci de respecter ses exigences.


Défenseur de l’iniative individuelle, il s’intéressa à toutes les innovations, que ce soit en sylviculture ou en organisation de la vente des bois. Il créa seul en 1958 la revue « La Forêt Privée » qui connut rapidement le succès auprès des propriétaires forestiers et s’imposa progressivement auprès des professionnels et des organisations et administrations forestières. La revue était pour lui le moyen de diffuser ses idées sur la gestion forestière et la sylviculture, mais aussi de partager sa passion pour la forêt. Ce fut toujours pour lui une activité désintéressée, qu’il finança entièrement seul, fidèle à son idéal d’indépendance.

Européen convaincu, il a souhaité dès le début de la construction de l’Europe, une Europe des forestiers.

Les sous titres de la revue ou les titres de ses éditoriaux reflètent son état d’esprit : “Si la forêt nous était contée”,“À votre service et pour l’union des amis de la forêt”, “Nous voulons unir non diviser”...

Poète à ses heures, amoureux des arbres (selon ses propres dires : “J’aime l’arbre”) il était aussi écologiste avant que le mot ne devienne à la mode en s’intéressant à la flore et à la faune, à la richesse et à l’équilibre du milieu forestier. Il aimait la forêt et ceux qui l’aimaient, avec une grande ouverture d’esprit. L’éclectisme dont il fit preuve dans le choix des auteurs que la revue publia en est la preuve...

Dans les années 90, les deux fils de Charles Chavet, Michel Chavet et Pierre Chavet prennent la succession de leur père pour continuer la publication de La Forêt Privée.










ABONNEZ-VOUS


Newsletter




Espace annonceurs » Tarifs de publicité

Consultez »

en ligne
Le numéro Spécial
"50 ans"

publicité

Les liens partenaires »

  1. Vente de coupes de bois

Archives :

  • 352
  • 349
  • 347
  • 326

N° » 351




Informations